L’opérateur de téléphonie Mobile, Free Mobile, a conclu un accord avec l’association de protection des consommateurs, l’UFC Que choisir, pour dédommager certains clients insatisfaits de la qualité de leur réseau mobile.

Il s’agit d’une grande première dans le droit français : une association de consommateurs et une société privée sont parvenues à un accord à l’amiable.

En 2013, l’UFC Que Choisir avait porté plainte contre Free Mobile, après avoir remarqué un taux d’insatisfaction important chez les internautes, comme l’avait expliqué l’organisme à l’époque : «Tous les éléments semblent indiquer que Free mobile agit de manière à décourager la consommation de données pour éviter de payer à Orange une trop grande quantité de données».

Pour mettre fin à cette procédure judiciaire, l’opérateur téléphonique a donc accepté de faire un geste envers ses consommateurs mécontents, en échange du retrait de la plainte.

Ces dédommagements concerneront les abonnés aux services 3 G de Free Mobile, entre 2012 et 2015 et qui s’estiment lésés.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here