Cette année l’éternel affrontement de décembre entre les différentes espèces de sapins pourrait bien passer à la trappe. En effet un nouveau débat s’invite dans les foyers. Quel sapin est le plus écolo-responsable ? Coupé, en pot, en plastique, en plastique…. On vous dit tout sur l’arbre emblématique de la fin d’année.

Sans surprise, c’est bien le sapin en pot, avec ses racines, qui est la meilleure option d’après un salarié d’une jardinerie de Moulins-lès-Metz. « Un sapin qui a poussé en France, comme ça, pas trop de transport, et vous pourrez ensuite le replanter dans votre jardin » explique-t-il. Cependant, cette solution est également la plus coûteuse. Il faut compter environ 60 euros pour un beau Nordman.

La solution plastique n’est pas à privilégier. En effet, selon plusieurs études pour que le coût écologique d’un arbre de noël en plastique soit inférieur à celui d’un arbre classique, il faudrait le réutiliser au moins 15 ans (20 ans pour la majorité des modèles. En cause, une production ultra polluante et son transport, la majorité provenant de pays d’Asie du Sud-Est.

D’après l’Association française du sapin naturel il faut mieux choisir un sapin naturel coupé. En effet, leur culture « limite les émissions de gaz à effet de serre en absorbant du CO2, et améliore la stabilité des sols ». De plus, si vous comptez savoir comment et où ils sont cultivés, il a été créé différents labels de sapins : le label Rouge, comme la viande, le label bio, ou encore le label « Plante bleue ». Autre raison de rester sur un sapin naturel, ils sont de plus en plus nombreux à être transformé en nourriture pour bêtes !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here