Selon une étude consultée par les journalistes du Monde, le coût de la pollution atmosphérique liée aux automobiles, pour le système de santé européen, serait de l’ordre de 60 milliards d’euros par an. Un chiffre qui démontre qu’en plus d’être une cause de santé publique, la lutte contre la pollution de l’air est également rentable économiquement.

Comment inciter toujours plus les pouvoirs publics à lutter contre la pollution et en particulier celle de l’air ? Peut-être en leur démontrant que cette pollution représente un coût important pour l’état et qu’il serait clairement moins onéreux de mettre en place un plan ambitieux plutôt que de payer pour les dégâts causés par la pollution.

Cette nouvelle étude qui fait beaucoup de bruit a été réalisée par l’ONG des professionnels et associations de la santé à travers l’Europe, l’Alliance européenne pour la santé publique (EPHA).

Au total, selon les résultats de cette étude, chaque année, la pollution automobile coûterait environ 66,7 milliards d’euros aux états européens, rien qu’en comptant les frais de santé liés aux maladies respiratoires et cardiovasculaires.

D’après l’article du Monde qui reprend l’étude, « ce sont les très toxiques oxydes d’azote (NOx) rejetés par les moteurs diesel qui en sont les principaux responsables ».

Au total, les véhicules diesel représentent 83% de cette facture salée. De quoi faire réfléchir les gilets jaunes ?

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here