Lundi le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a affirmé et assumé les hausses annoncées de la fiscalité sur le carburant en 2019, 2020, 2021 et 2022. Au 1er janvier 2019, le litre de gazole augmentera de 6 centimes, 3 centimes pour l’essence.

Hier, Bruno Le Maire a défendu le choix du gouvernement. Il a nettement mis en avant les contours écologiques de ces augmentations affirmant : « La bonne solution, ce n’est pas de revenir en arrière sur cette transition, c’est de l’accompagner (…) Nous ne devons pas renoncer à notre objectif d’avoir des transports moins polluants ». Monsieur le Maire est certain que ces augmentations vont inciter les Français à changer leurs habitudes de transport et à s’orienter vers des véhicules « verts ».

Face au mouvement de colère qui se développe dans le pays avec comme objectif la mobilisation du 17 novembre, le ministre défend totalement ces mesures expliquant que des solutions sont possibles pour chacun. Il souligne le rôle des primes à l’achat de véhicule moins polluants : « Je souhaite qu’elle augmente, cette prime à la conversion. Je souhaite qu’elle puisse toucher le plus grand nombre de véhicules possible, y compris les véhicules qui ne coûtent pas trop cher, et c’est ce qu’on négocie avec les constructeurs ». Il a aussi déclaré : « Ça doit concerner aussi les véhicules d’occasion, et puis je souhaite que cela puisse concerner les véhicules de très petite cylindrée, y compris à moteur thermique, qui pollue moins que d’autres véhicules, car ça c’est ce qu’il y a de plus accessible pour les Français ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here