Deux fois par an, commerçants et clients attendent les soldes d’hiver comme d’été. En effet, cette période de réductions permet à chacun d’y trouver son compte.

Le coup d’envoie de l’été

Selon le portail de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics, pour la plus grande partie du territoire, les soldes d’été commenceront le mercredi 27 juin 2018. Mais différentes zones bénéficient de dérogations. Pendant six semaines, les commerçants pourront écouler leur marchandise en stock, à des prix réduits. En 2017, 38,3 millions de Français ont effectué des achats pendant les soldes, soit 75,2 % des Français.

Pendant six semaines, les clients pourront bénéficier d’offres avantageuses sur toutes sortes de produits : textile, électro-ménager… seront présents à ce rendez-vous annuel. Depuis que les habitudes de consommation ont changé, notamment avec l’essor des sites e-commerces, les clients profitent de deux modes de shopping : physique et en ligne. En 2017, les soldes en ligne ont représenté 42,9 % des achats. Cela reste tout de même moins élevé que les ventes physiques, mais grignote de plus en plus de terrain.

Des soldes avant et après l’heure

Bien que le lancement des soldes se fasse aux alentours de la fin juin, la plupart des magasins proposent déjà des réductions à leurs clients. En effet, il n’est pas rare que les commerçants fassent des offres préférentielles, par exemple pour les clients détenteurs d’une carte de fidélité. Ainsi, cela leur permet d’écouler un peu leur stock avant le grand lancement de la période des soldes.

Cette habitude est aussi visible à la fin des soldes. Les commerces n’ayant pas pu écouler toute leur marchandise doivent donc trouver des solutions alternatives pour ne pas tirer vers le bas les bénéfices dégagés pendant six semaines.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here