Alors que les ravages de l’alcool sur la santé ont été et continuent d’être prouvés, une nouvelle étude met en garde les consommateurs.

Classé au même rang que le tabac, l’alcool est considéré comme étant une véritable drogue et addiction pour certains. Mais bien avant de plonger dans cette maladie qu’est l’alcoolisme, plusieurs rapports tirent la sonnette d’alarme.

Selon les experts, les ravages de l’alcool n’attendent pas que nous soyons dépendants. D’après une étude alarmante de « The Lancet », revue scientifique médicale britannique, un verre de vin ou une pinte de bière par jour suffisent à réduire l’espérance de vie.

« Au-delà de 5 à 6 verres par semaine, l’alcool rogne votre espérance de vie. Une seconde étude vous dira peut-être qu’il s’agit de 4 à 5 verres et une troisième de 6 à 7 verres. Mais ce qui est sûr, c’est qu’en France les recommandations du ministère de la Santé dépassent de loin le seuil sanitaire. Cette étude prouve ce que nous disons depuis plusieurs années. La qualité de l’alcool n’a aucune incidence sur l’effet néfaste qu’il a sur la santé. Ce qui fait la différence, c’est la quantité qu’ingère le buveur. Mais aussi sa corpulence, la fréquence à laquelle il consomme ou encore l’environnement dans lequel il est quand il boit», explique Amine Benyamina, médecin et professeur de psychiatrie à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif, près de Paris

Malgré ces alertes, l’alcool reste la première cause de mortalité chez les jeunes de 18 à 25 ans. Les jeux d’alcool les poussent dans leur retranchement, et leur font parfois boire une quantité impressionnante d’alcool.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here