Si les dirigeants politiques français s’emmêlent les pinceaux quant au calendrier de suppression du glyphosate de l’agriculture française, cette mesure devrait tout de même finir par entrer en vigueur.

Le glyphosate est un composant chimique utilisé nottament dans les pesticides, qui est régulièrement montré du doigt et qui devrait finir par être interdit en France.

En effet, malgré une communication gouvernementale mal maîtrisée et quelques rétropédalages, le pouvoir politique semble tout de même décidé à s’approcher d’une interdiction.

Ainsi, lundi 25 septembre, le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a déclaré en direct sur BFMTV et RMC, que le Premier ministre, Edouard Philippe, avait « arbitré » dans ce dossier.

« Le Premier ministre a (…) arbitré pour faire en sorte que ce produit soit interdit en France, ainsi que tous ceux qui lui ressemblent et qui menacent la santé des Français, d’ici la fin du quinquennat », a-t-il assuré.

Le Premier ministre semble pourtant moins convaincu par ce calendrier, puisque son cabinet a publié un communiqué, avant le passage à la télévision de Christophe Castaner, qui donne une version légèrement différente, puisqu’il évoque seulement « son engagement d’obtenir avant la fin du quinquennat des progrès significatifs vers l’interdiction ».

Quoi qu’il en soit, et si le calendrier ne semble pas bien défini, la direction prise par l’exécutif est celle d’une interdiction, à termes.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here