Une association de consommateurs a porté plainte contre plusieurs fabricants d’imprimantes, accusés de pratiquer l’obsolescence programmée.

L’obsolescence programmée est le fait de prévoir, dans la conception d’un bien manufacturé, qu’il ne fonctionne plus au bout d’un certain temps, afin de forcer le consommateur à racheter régulièrement son matériel. Une pratique interdite dans le principe, mais toujours là dans les faits, qui est à l’origine de la création, en 2015, en France, de l’association Halte à l’Obsolescence Programmée (HOP)

Ainsi, cette semaine, cette association a porté plainte contre différentes marques d’imprimantes, dont les célèbres Canon, HP, Brother, ou encore Epson, accusées de «raccourcir délibérément la durée de vie des imprimantes et des cartouches».

L’organisme est fier d’annoncer qu’il est le premier, en France, a intenter une action en justice pour lutter contre ce fléau social et environnemental.

C’est donc une plainte pour « obsolescence programmée » et « tromperie » que HOP a déposée auprès du Procureur de la République de Nanterre, lundi 18 septembre 2017.

Ce procès devrait être suivi de près puisque de son issue dépendra la position officielle de la France face à l’obsolescence programmée, en usage dans tous les secteurs…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here