Selon une étude scientifique anglo-saxonne, parue cette semaine, la pratique quotidienne de sport permet de limiter les conséquences néfastes sur la santé de la consommation d’alcool.

Cette étude a été réalisée par différents chercheurs des universités de Sydney en Australie, ainsi que de Liverpool et d’Open, au Royaume-Uni. Elle a été publiée jeudi 8 septembre, dans la revue British Journal of Sports Medicine.

« Nos résultats fournissent un argument supplémentaire en faveur du rôle de l’activité physique dans la promotion de la santé de la population, même en présence de comportements plus malsains », précisent ses auteurs.

Enfin, cette étude confirme les recommandations de l’OMS en faveur de 150 minutes d’activité physique modérée ou intense par semaine.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here