Une nouvelle étude scientifique vient de démontrer que limiter sa consommation de réseaux sociaux à 30 minutes par jour permet de lutter efficacement contre la déprime. Un premier pas vers la reconnaissance officielle des dangers liés à l’utilisation de ces moyens de communication, en particulier pour les plus jeunes.

Combien de temps passons nous devant nos écrans à utiliser les réseaux sociaux ? Trop, de toute évidence. Alors qu’une application qui permet de calculer le nombre d’heures quotidiennes où vous utilisez internet fait un carton, une étude vient jeter un pavé dans la marre.

On se doutait que remplacer des véritables relations amicales et sociales par des échanges virtuels par écrans interposés ne devait pas être bien bon pour notre psychisme, on en a désormais la preuve.

Ainsi une récente étude américaine incite à limiter sa consommation à une demi heure par jour, alors que les français y consacrent en moyenne 1h22 !

Les résultats de ces chercheurs de l’université de Pennsylvanie indiquent que l’anxiété a diminué chez un groupe testé qui a du diminuer sa consommation de réseaux sociaux.

Selon la directrice de cette étude, Melissa Hunt, « utiliser moins souvent les réseaux sociaux qu’à son habitude permet de réduire significativement la dépression et le sentiment de solitude. Ces effets-là sont d’ailleurs plus prononcés chez ceux qui étaient déjà les plus déprimés au moment de commencer l’expérience ».

« Lorsqu’on observe la vie des autres, en particulier sur Instagram, il est facile d’en déduire que la vie de tout le reste du monde est tellement plus cool et mieux que la sienne », conclue-t-elle pour essayer de comprendre le phénomène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here