Au mois de septembre, la consommation des ménages a reculé de 1.7% en ce qui concerne les biens de consommations. Une mauvaise nouvelle après la hausse de 1.1% au mois d’aout dernier. L’Insee justifie cette baisse en partie à cause des baisses de vente des voitures neuves dues aux évolutions réglementaires de l’immatriculation des véhicules.

D’après l’Insee, un organisme public, les achats de biens fabriqués subissent un contrecoup du fait des hausses importantes du mois d’aout 2018. C’est le cas dans le secteur automobile dans lequel les consommateurs avaient anticipé la mise en place de nouvelles normes d’homologations des véhicules. Ce qu’on appelle la « consommation de biens durables » a donc subit une baisse de 4.7% après une hausse de 5.2% et ce « principalement du fait de la chute des ventes de matériels de transport » qui accusent une chute de 7.9%.

La consommation des ménages en énergie a aussi baissé accusant -1.2% après une légère hausse de presque un demi-point en aout. A noter que selon une étude juste parue, 33% des ménages tentent de limiter leurs dépenses dans ces secteurs. Plus en détail, c’est le carburant qui encaisse la plus forte baisse avec -1.8%, devant le secteur du gaz et de l’électricité (-0.6%). Les consommateurs ont également boudé les étales alimentaires avec des dépenses en baisse de près d’un pourcent après une baisse de 0.5% en aout. Selon l’Insee, les produits issues de l’agriculture subissent une « baisse significative ».

Dans l’habillement-textile, le total des dépenses s’est baissé de 0.5%. En aout, elles avaient progressé de 0.1% « du fait notamment de la baisse des ventes de chaussures ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here