Le FMI tire la sonnette d’alarme pour la croissance. L’offensive commerciale américaine contre la Chine, le Brexit ou la hausse des taux d’intérêts américains nuiraient à la croissance mondiale. En France elle devrait être limité à 1.6%.

Maurice Obstfeld, le chef économiste du FMI a placé son Panorama économique mondial sous le signe « des incertitudes grandissantes ». La bonne santé de l’économie mondiale est menacée, l’institution est obligée de revoir ses prévisions à la baisse. L’étude a été présentée aujourd’hui à Bali en Indonésie. Les années 2018 et 2019 vont être marquée par une croissance du Produit intérieur brut de 3.7% au lieu des 3.9% attendus au niveau planétaire.

Les coups de boutoir que se mettent Chinois et Américains font pâlir l’économie mondiale. Les barrières douanières se sont considérablement renforcées. Trump a ouvert les hostilités en mettant en place l’équivalent de 250 milliards de dollars de taxe sur les importations de Pékin qui a répondu à la hauteur de 110 milliards. Maurice Obstfeld a déclaré que « Quand les deux plus importantes économies mondiales s’affrontent », cela aboutit à « une situation dans laquelle tout le monde va souffrir ».

Dix ans après la dernière crise majeure de l’économie mondiale les craintes ressurgissent. Les réponses apportées par les états en cas de crise ne sont « guère réconfortante » pour monsieur Obstfeld. Dans la droite ligne de Jean-Claude Trichet ou Dominique Strauss-Kahn il a déclaré dans Les Echos : «  Les mécanismes de coopération multilatérale en matière de politique mondiale sont sous tension, notamment dans le commerce, et doivent être renforcés. Les gouvernements disposent de moins de munitions budgétaires et monétaires que lorsque la crise financière mondiale a éclaté il y a dix ans ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here