Depuis plusieurs jours, le département de la santé publique avertit des millions de parents sur la composition des couches pour bébé. En effet, certaines détiendraient des produits toxiques, nocifs pour nos têtes blondes. 

La vigilance requise

L’année dernière, 60 millions de consommateurs a publié un rapport alarmant sur la compositions des couches de bébé. Sur 12 couches testées, 10 contenaient au moins une substance indésirable. Pour pallier à ces désagréments, l’industrie de la couche a revu ses produits et neutralisée la plupart des substances nuisibles. Un an après, le magazine spécialisé dans la consommation rétière son enquête. Les résultats sont encourageants, puisque certaines marques comme le leader Pampers a fait un effort « Zéro résidus toxiques » dans leurs couches. Pour autant, d’autres marques n’ont fait aucun progrès, puisque leurs marchandises contient encore des traces de pesticides et d’autres nuisibles.

« Alors qu’en 2017, les produits de « Mots d’enfants », marque des hypermarchés Leclerc, et « Love & Green », marque écologique, pionnière des essais sur l’innocuité des couches culottes, ne présentaient aucun résidu toxique, ce n’est plus le cas cette année. La raison en est, pour Love & Green, un changement de sous-traitant, appelé à changer de nouveau« , explique le journal du Parisien.

Les produits hygiéniques impactés en général ?

Ce n’est pas la première fois que 60 millions de consommateurs tirent la sonnette d’alarme sur des produits à destination hygiénique. Avant les couches de bébé, les protections périodiques des femmes ont été dans le viseur. La plupart des tampons et autres serviettes présentent également des produits toxiques, pouvant conduire à de graves complications.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here