Vendredi dernier, Paris a été le théâtre d’un meurtre effroyable. Une octogénaire juive, Mireille Knoll, a été assassinée à son domicile. Elle a été retrouvée lardée de nombreux coups de couteau, et en partie calcinée. Deux suspects ont été interpellés. 

Mireille Knoll, 85 ans, a été assassinée dans son appartement parisien. Dans son immeuble du 11éme arrondissement, tout le monde la connaissait. Elle était atteinte de la maladie de Parkinson, et ne sortait de chez elle qu’accompagnée de son auxiliaire de vie, précise le Monde.

De confession juive, née en 1932 à Paris, Mireille Knoll avait réussi à échapper de justesse à la rafle des Juifs du Vel d’Hiv en juillet 1942. A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, elle avait voulu revenir à Paris car elle en était amoureuse.

Mais sa vie paisible et sans encombre a pris un tournant dramatique. Vendredi, deux hommes âgés respectivement de 27 et 21 ans, dont l’un était un voisin, pénètrent dans son domicile et agressent la vieille dame. Seule au moment des faits, elle n’a rien pu faire.

Les deux suspects ont été interpellés et mis en examen pour homicide volontaire à caractère antisémite, et vol aggravé. Le plus terrifiant, est que l’un de ses agresseurs est en réalité un voisin, avec qui elle avait de bons contacts. Il la connaissait depuis son enfance, et se rendait chez elle très régulièrement.

Le président de la République a exprimé son émotion sur le réseau social Twitter. « J’exprime mon émotion devant le crime épouvantable commis contre madame Knoll. Je réaffirme ma détermination absolue à lutter contre l’antisémitisme », pouvait-on lire sur le réseau social.

Une marche blanche était prévue ce mercredi afin d’honorer sa mémoire.

Cet acte dramatique intervient un an seulement après la mort de Sarah Halimi. Cette femme de 65 ans et de confession juive avait été rouée de coups avant d’être défenestrée. La douleur est ravivée pour les Juifs de France, qui ne se sentent plus en sécurité. Sentiment d’insécurité renforcé par les terribles attaques de janvier 2015, où plusieurs Juifs avaient été assassinés dans un supermarché HyperCacher.

Les Juifs de France ne seraient-ils pas en sécurité ? Malek Boutih, ancien député PS et ex-président de SOS racisme, semble de cet avis. « Les Juifs ne sont pas en sécurité en France », a-t-il déclaré à l’annonce du décès de l’octogénaire.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here