Depuis sa création, Facebook s’autorise à censurer des milliers de contenus, sous couvert de sa politique d’utilisation. Une œuvre d’Eugène Delacroix, grand peintre romantique du 19éme siècle, a à son tour été censurée. Le mea culpa de Facebook a été immédiat.

« La liberté guidant le peuple » déplairait-elle à Facebook ? Mondialement connue, la Marianne aux seins nus semble avoir déplu à Facebook. C’est le constat de Jocelyn Fiorina, qui pour faire la promotion de sa pièce de théâtre a utilisé l’œuvre d’Eugène Delacroix. Quelques minutes après la publication de son contenu, Facebook l’a averti qu’il n’était pas possible de diffuser une image de nudité.

Qu’à cela ne tienne. Le metteur en scène a alors décidé de partager une seconde fois sa publication, en utilisant cette fois l’humour. Sur la poitrine de Marianne, il a apposé le texte : « Censuré par Facebook ».

« L’œuvre de La Liberté guidant le peuple a parfaitement sa place sur Facebook, et est conforme à nos règles publicitaires. Afin de protéger l’intégrité de notre service, nous vérifions des millions d’images publicitaires chaque semaine et nous faisons parfois des erreurs. Nous nous excusons pour cette erreur auprès de l’utilisateur concerné », a précisé le géant Américain.

Pour Jocelyn Fiorina, ce n’est pas la première fois que ce même tableau se retrouve dans le collimateur de Facebook. En juin dernier, il avait déjà était censuré. « J’avais alors échangé avec les modérateurs qui étaient inflexibles en disant que même sur un tableau du XIXe siècle, ce n’était pas acceptable », a-t-il déclaré.

Facebook est souvent mis en cause pour les contenus dont il autorise ou non, la publication. Certains internautes s’insurgent de voir une poitrine affoler des politiques d’utilisation, alors que des images bien plus poignantes et choquantes circulent sur Facebook.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here