L’homme d’affaires Michael Reza Pacha, secrétaire général du Monaco Ambassadors Club (Mac), est revenu sur la genèse du projet Mini-Mac : la voiturette électrique monégasque.

« Notre Mini-Mac est née comme un défi sur un Parking au Cap d’Antibes par un merveilleux week-end de Mai 2015. Imaginez la scène, j’étais en train de finaliser l’acquisition d’une Mini-Moke de 1989 (puisqu’il s’agit d’une voiture de collection qui n’est plus construite depuis 1990) parfaitement entretenue par son propriétaire, un charmant Monsieur Parisien,  qui a eu la gentillesse de m’expliquer juste avant la signature du certificat de cession de son véhicule qu’il ne fallait pas omettre à chaque plein d’essence de rajouter du plomb liquide dans le réservoir. Et là, un « Big Bang » s’est produit dans mon cerveau ! Je me suis dit, comment peux-tu, toi un fervent défenseur et acteur du domaine des énergies renouvelables, ajouter du plomb dans ton réservoir d’essence en 2015 ? ».

Voici comment le projet fou de la Mini-Mac a connu ses prémices, selon les mots de Michael Reza Pacha… Après cette prise de conscience, le fondateur du groupe ENNROX a annulé l’achat de la Mini-Moke. Il a appelé ses équipes et leur a demandé de trouver une Mini-Moke électrique à Monaco, où il séjourne une partie de l’année. Le businessman s’est alors pris de passion pour son nouveau véhicule, qu’il a customisé de fond en comble.

Et parce que l’histoire de la création de la Mini-Mac est avant tout une « affaire d’équipe et de passion », l’idée de la Mini-Mac est arrivée par le Président du Monaco Ambassadors Club, Alexander Moghadam. Ce dernier ayant demandé à Michael Reza Pacha de trouver un objet original à mettre en vente pour le gala caritatif de l’association, a apprécié la proposition d’une Mini-Moke redesignée en hommage à la principauté et a trouvé le nom de Mini-Mac.

Une fois l’idée lancée, Michael Reza Pacha a demandé de l’aide à son ami, le designer Luc Marin, un « Graphic designer et Sand Artist » basé à Dubaï. Il a ainsi conçu différents modèles, soumis au board du Mac, qui a finalement sélectionné ce qui est la version définitive de la Mini-Mac. Une « affaire d’équipe et de passion », donc.

Face au succès et à la sympathie suscitée sur le Rocher par cette petite automobile écolo et pratique, les membres du club ont finalement décidé de produire la Mini-Mac en série et d’en faire un véhicule « made in Monaco ». Une levée de fonds est actuellement réalisée afin de mener à bien ce projet écologique, qui colle aux valeurs et aux idées de la principauté et de ses dirigeants, très sensibles aux problématiques environnementales, à l’image de la famille Grimaldi.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here